SF Bay Area Indymedia indymedia
About Contact Subscribe Calendar Publish Print Donate

International | Global Justice and Anti-Capitalism

Paris-Colmar, la symphonie des pas
by Patrice Faubert
Sunday Jun 24th, 2012 10:24 AM
La plupart des sports de compétition, sont aux mains de quelques commerçants...
Et l'on va, toujours répétant
Un sport d'un autre temps
Et l'on va, toujours répétant
Une activité, somme toute, bon enfant
Paris-Colmar à la marche de grand fond
Et aller au bout, pour seule obsession
Aucune célébrité, que des anonymes
Surtout ne pas abandonner, comme noble maxime
Certes, il n'y a là, que des champions
Les suiveurs, tout comme les marcheurs
Ici, pas de place pour les tricheurs
La loyauté est leur plus grand bonheur
Jadis
C'était plus de cinq cent kilomètres
En trois jours et trois nuits
En 2012
C'est quatre cent quarante kilomètres
Mais
Les géants et géantes du passé
Se sont tus
Mais, ceux et celles qui les ont remplacés
C'est pas mal non plus!
Nonobstant, il est indéniable que le niveau a baissé
Et ce au fil des années
Mais, qui veut encore marcher, marcher , marcher?
C'est un voyage au bout de la nuit
C'est un voyage au bout de sa vie
C'est une défonce avec l'usufruit
J'ai suivi mon frère aîné autrefois
Sur l'ancien Paris-Colmar, et il fallait la foi
Au bout de la deuxième nuit
L'on entendait des voix
Au bout de la troisième nuit
L'on hallucinait un peu, je crois
Paris-Colmar à la marche, un sacré shoot
Paris-Colmar à la marche, c'est mieux que le foot!
C'est comme une indéfectible came
Tout un monde, joies et tristesses, qui se clament
Forcément, le sport qui est un commerce
Les ignore, ne leur fait aucune messe
Les journalistes sont au service du capitalisme
Et des sports qui servent l'impérialisme
Paris-Colmar à la marche
Un sacré shoot
Paris-Colmar à la marche
C'est mieux que le foot!
Un kilomètre à pied, c'est long
Mais pour la santé, c'est bon
Même si , et trop souvent, nous l'oublions
Il faut mettre quatorze minutes pour un kilomètre
Et c'est ce que le piéton moyen, doit commettre




Patrice Faubert (2012) pouète, peuète, puète, paraphysicien, Pat dit l'invité sur "hiway.fr"


And one goes, always repeating
A sport of another time
And one goes, always repeating
An activity, altogether, good child
Paris-Colmar with the walk of deep sea
And outward journey with the end, for only obsession
No celebrity, that anonymities
Especially not to give up, like noble maxim
Admittedly, there is, only champions
Follower, just like walkers
Here, not of place for the cheaters
Honesty is their greater happiness
Formerly
It was more than five hundred kilometers
In three days and three nights
In 2012
They is four hundred and forty kilometers
But
Giants and giants of the past
Keep silent themselves
But, those and those which replaced them
They is not bad either!
Notwithstanding, it is undeniable that the level dropped
And this over the years
But, which wants to still go, to go, to go?
It is a voyage at the end of the night
It is a voyage at the end of its life
It is one smashes with usufruct
I followed my older brother formerly
On old Paris-Colmar, and the faith was needed
At the end of the second night
Voices were heard
At the end of the third night
One hallucinated a little, I believe
Paris-Colmar with walk, one crowned shot
Paris-Colmar with walk, it is better than football!
It is like a staunch cam
A whole world, joys and unhappiness, which is protested
Inevitably, the sport which is a trade
Is unaware of, does not make them any mass
The journalists are with the service of capitalism
And of the sports which serve the imperialism
Paris-Colmar with walk
One crowned shot
Paris-Colmar with walk
It is better than football!
One kilometer on foot, it is long
But for health, it is good
Even if, and too often, we forget it
It is necessary to spend fourteen minutes for one kilometer
And it is what the average pedestrian, must make




Patrice Faubert (2012) pouète, peuète, puète, paraphysician, Stalemate says the guest on “hiway.fr”